La Smac

Culturel Biosourcé
Talence (33)

2.250 m2 SP / 6.100.000 €HT

Maître d’ouvrage Ville de Talence

Equipe (base Mop)
Tétrarc, mandataire
Oteis
Atelier Rouch / Architecture & Techniques / CMB

Programme école de musique et de danse,
auditorium de 400 places assises

Concours Septembre 2016 (non retenu)

+ Fiche projet

Nous sommes à l’orée de la reconfiguration du paysage culturel de Talence. Le volume du bâtiment épouse la parcelle sur ses 3 côtés principaux, formant un triangle aux angles arrondis. L’ensemble du programme se répartit sur 3 niveaux sur RDC. Ce volume compact est entamé par des découpes sphériques ou cylindriques telle la structure du silex ou la courbure figée dans le zinc d’un chapiteau de toile. Ces soustractions de matière lui donnent une élégance, une présence sculpturale que l’on reconnaît aux grands édifices culturels : un faux air de la philharmonie de Berlin dans le profil du toit qui crée alors une
filiation sensible tout en restant consciemment humble.

L’édifice donne à comprendre les fonctions qu’il accueille. Le bâtiment est compact et unitaire, ses contours sont saisis au gré du parcours si l’on appréhende ses façades en arpentant l’allée du 7ème Art ou la rue Pierre Noailles. Il est la figure de proue dans cette séquence urbaine formée par la répartition proche des différents équipements culturels de la ville de Talence. En plan, c’est presque formellement un cœur, induit par la parcelle – In fine, c’est la quintessence des Arts présents sur la commune.
Malgré la rigueur de la composition du plan intérieur, les contours de l’équipement sont souples, la façade est recouverte d’un bardage de bois dont les éléments sont posés verticalement selon un mouvement réglé et mesuré. Le rythme, c’est l’effet que produit la répétition d’un motif sur la perception. Immanquablement, la façade, par son rythme dansant évoque la musique.
La matière est unitaire. Elle se veut subtile: présente autant sur les parties pleines lorsque la nécessité de la fermeture de l’équipement est obligatoire, elle se raréfie devant les ouvertures pour agir comme un filtre là où le bâtiment doit s’ouvrir sur son environnement. Cette peau bio-sourcée rend ainsi perceptible depuis l’extérieur la vie du bâtiment tout en en maintenant l’intimité parfois nécessaire à la pratique des Arts.