La halle des métiers

1.730 m2 SP / 2.530.000 €HT

Maître d’ouvrage CdC de l’Estuaire

Equipe (base MOP)
Intech / 180 degrés / Déloménie / Emacoustic

Programme Restructuration partielle et extension en salles d’activités, ateliers et chantiers-écoles

Concours Avril 2016

+ Fiche projet

Le Centre de Formation des Métiers prend une nouvelle dimension grâce à son programme d’extension. L’identité véhiculée par son architecture doit non seulement accompagner ce renouveau, mais surtout faire la démonstration de l’unité de l’outil pédagogique, à l’échelle du domaine et du plus large territoire qu’il représente.

L’enjeu majeur du projet réside dans la justesse de son inscription dans ce lieu. Afin d’optimiser l’impact de la nouvelle extension, il est question d’exploiter au mieux le déjà-là.

L’espace d’agrément existant en vis à vis de l’accueil est alors déployé, créant une grande promenade à l’échelle de l’établissement. Celle-ci guide les visiteurs naturellement vers l’espace d’accueil. L’extension est alors implantée le long de ce « patio » ouvert sur le domaine, paysagé et parsemé de plots bétons.

La forme des sheds ainsi que le mur rideau affirment le caractère d’établissement technique et industriel. Le tressage des lames bois produit l’effet d’une masse vibrante dont on perçoit le lien intrinsèque avec le vivant : l’eau, la lumière et le végétal.

Depuis le hall principal du CFM, les ateliers sont tous visibles, en enfilade, incluant les deux ateliers conservés dans l’existant. Cette séquence confère à l’ensemble une perception de compacité et de compréhension générale ; elle favorise l’échange entre tous les usagers du secteur de l’industrie.

Au sein d’un volume englobant, tous les enseignements sont réputés proches.

Le projet d’extension est pensé comme une halle pour les qualités constructives de l’archétype du hangar industriel. Grâce à sa rationnalité structurelle, le projet profite d’une démarche biosourcée et bioclimatique engagée. Matériaux sains, lumière, ventilation naturelle, inertie, et énergie renouvelable : tous ces éléments combinés garantissent une pérennité constructive et une symbiose entre l’activité du CFM et son environnement naturel.