La Ruche

950 m2 / 1.440.000 €HT

Maître d’ouvrage Axanis

Equipe (base Mop)
B.ing / Berti / Overdrive

Equipe étude complémentaire
180° / Luc Floissac

Programme 11 logements participatifs et espaces mutualisés

Livraison Juin 2016

+ Fiche projet

Le projet est une opération d’expérimentation sociale qui prend à bras le corps la notion d’ «expérimentale» pour qu’elle puisse s’inscrire dans une réalité compréhensible et accessible à tous les acteurs du projet, depuis sa conception jusqu’à sa réalisation et toute sa vie durant.

«La Ruche» se base sur une notion fondamentale de pérennité qui est celle de la transmission des savoirs faire aux habitants du lieu. Est-ce là une véritable réponse à la réduction de la consommation des énergies? Être acteur «autonome» pour son habitat, donner les ressources à son prochain de comprendre le lieu dans lequel il vit et en connaître les gestes pour l’entretenir n’entraine-t-il pas naturellement la consommation dans le sens de l’économie?

C’est un projet d’habitat collectif coopératif social, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un groupe de personnes raisonnées constitué par cooptation pour mettre en commun leurs moyens afin de réaliser leur habitat. Les usagers bénéficient de l’investissement d’un bailleur social et d’une assistance à la maîtrise d’ouvrage. Pour autant cela nous éloigne du processus classique de montage d’opération. Par la nature même du projet, chacun (usagers/maîtrise d’ouvrage/maîtrise d’œuvre) se retrouve investi et responsable offrant au projet une dimension « amène ».

C’est un lieu de vie propice à l’échange et à l’ouverture, rendu possible par un désir commun de partager des espaces collectifs (salle polyvalente, chambres d’amis, buanderie, solarium, jardin…) mais également grâce à des outils permettant que vive ce collectif : la mise en place d’un «deuxième chantier» où les habitants et tous ceux qui souhaitent s’initier à différentes techniques de construction se joindront à l’aventure. Cette participation permet des économies réelles. L’énergie humaine se transforme en force vive pour le projet. C’est bien cette convivialité et l’investissement de chacun qui renforcent l’appartenance au lieu : «j’ai participé de mes mains au lieu dans le quel je vis, je me reconnais dedans, je deviens ainsi responsable du lieu où je vis.»

Le système constructif en ossature et bois et remplissage paille, l’ambition passive de l’opération, le caractère bio-sourcé des matériaux mis en œuvre et toutes les attitudes de projet découlent de cette dynamique humaine. Cette attitude est au cœur des enjeux sur les économies d’énergie, aussi simple soit-elle.

L’innovation va dans le sens de la simplification des systèmes employés, un retour à l’essentiel valorisant des ressources locales, renouvelables, intégré au cycle naturel de fabrication et de fin de vie et encourageant le développement de réseaux locaux et une économie à taille humaine. A contre-courant ou porteur d’un courant respectueux de la vie sur terre, le projet souhaite faire l’éloge de la plus haute ingéniosité humaine, la conscience de son potentiel d’entraide, d’écoute et de transmission.

L’habitat coopératif de Bègles «La Ruche» est porteur de ce désir de transformation de la ville, un village urbain à visage humain. Faire ensemble et autrement le logement de demain. Ainsi la réussite de ce projet aura un effet immédiat sur la transformation de la ville de Bègles dans le sens où il l’engage sur la voix de l’habitat coopératif et participatif, donc sur de réelles mutations dans les façons de faire la ville et son constituant principal, le logement.