Vaisseau d’essente

Périscolaire Biosourcé
Hostens (33)

400 m2 SHON / 700.000 €HT

Maître d’ouvrage CdC Sud Gironde

Equipe (base MOP)
B.ing / Berti / Vecoor (OPC)

Programme Salles d’activité, RAM

Livraison Août 2013

+ Fiche projet

Le projet revendique son appartenance locale par le recours aux savoirs-faire régionaux et à l’emploi d’un matériau local en développement, le pin des Landes.

La structure en fustes, sommiers et solivage s’inscrit dans une dynamique de valorisation de la filière locale, et se veut la plus rationnelle possible, afin d’optimiser les coûts de production et de montage. C’est pourquoi le projet se déploie sur trois files, limitant les portées, dans une seule direction. La colonne vertébrale garantit la stabilité de l’ouvrage et permet de réduire les refends. Toutes les parois sont optimisées et exploitées dans un souci d’économie de moyens. La vêture en tavaillons de pin, qui va donner son caractère à l’édifice, permet une variation infinie de composition en jouant simplement sur le calage des tasseaux de supports, faisant une citation contemporaine des peaux en bois ancestrales. Ce principe structurel permet également de faire varier cette peau dans son épaisseur en manipulant le profil des montants de la vêture.

Les parois sont traitées pour exploiter au mieux leurs propriétés passives. Le confort d’hiver est facilement garanti par les performances des complexes isolants et l’absence de pont thermique. C’est le confort d’été qui doit faire l’objet d’une attention particulière, afin d’éviter le recours à la climatisation. Le principe du «free cooling», à savoir une ventilation naturelle massive pendant la nuit, devra être de rigueur. Le mur à ossature bois ne bénéficiant pas d’une grande inertie thermique, la vêture garantit une grande lame d’air pour la ventilation.

Les ouvertures sont amples pour offrir des cadrages sur le paysage. Leur protection est garantie par l’inflexion de la peau, formant des casquettes.

En partie haute, de petites ouvertures sont ménagées pour générer une ventilation naturelle Nord/Sud, apporter une lumière naturelle complémentaire et offrir des points de vue pour le personnel d’encadrement. Ce dispositif est complété par des ouvertures dans la circulation.

Le plancher bas crée du déphasage grâce à la chape de béton, de petits trappes de ventilation permettent d’exploiter le volume d’air frais sous le bâtiment.
Enfin la couverture, équipée d’un sédum végétalisé protège le complexe isolant de la surchauffe.