Aménités

Urbain Logement Mixte
Neuchâtel (Suisse)

3.000 logements
50.000 m² de commerces et services

Maître d’ouvrage Chambre Neuchâteloise de Commerce et d’Industrie

Equipe
2:PM architectures, associés

Programme Imaginer le développement de Neuchâtel d’ici 2020 Aménagement global des berges du lac, de la ville et de la forêt

Concours Août 2011 Premier prix

+ Fiche projet

Intervenir sur une ville pour projeter son développement, en prenant en compte les enjeux d’un futur durable ne peut se résoudre à une simple attitude de «zoning». Il s’agit de prendre en compte le macro et le micro, la grande échelle et les situations locales, mettre en lien tous les territoires de la ville mais surtout leurs identités particulières et respectives. Assurer un aménagement urbain pérenne passe par soutenir les qualités propres de chacune des parties de l’ensemble, la ville devient alors un tissu de relations et non une collection d’objets. Avant de distinguer d’un côté les rives du lac et de l’autre la forêt, il nous faut avant tout rechercher à exploiter le déjà-là, le mutable et l’oublié.

Sept territoires d’études sont sélectionnés. Du lac à la forêt, ils représentent une palette de l’ensemble de la cité. La majeure partie de l’intervention proposée s’opère sur la ville même parce qu’elle constitue à court et moyen terme, avant tout autre lieu, une réserve foncière de développement.

Construire la ville sur la ville permet de capitaliser l’espace existant et contenir l’étalement urbain. De vastes potentiels fonciers sont dégagés en restructurant et densifiant les friches industrielles, les zones ferroviaires ainsi que les espaces aux usages incohérents ou inadaptés avec leur contexte proche.
A cette attitude s’ajoute l’exploitation de l’emprise des grandes surfaces commerciales de type «supermarché», en y greffant des programmes mixtes : du logement, des commerces de proximité ou des pôles d’enseignement. Cette stratification des usages sur un même lieu développe une offre riche.

La mise en place de jardins collectifs, d’un marché de quartier et de nombreux espaces de respiration et de loisirs crée un réseau d’usages partagés à l’échelle de la ville. La position de l’équipement (centre des congrès, université et loisirs) participe également de cette attitude d’exploitation d’espaces potentiels. Ici le nœud autoroutier est appropriable, une surface exploitable est retrouvée et la continuité entre la rue des Saars et la Plage Verte est assurée par le fait que le bâtiment épouse le terrain.